dimanche 21 janvier 2018

Pêchers

Le pêcher est un petit arbre cultivé depuis l'Antiquité dans le bassin méditerranéen. En provenance de Chine, puis de Perse, le pêcher serait arrivé en Europe à partir du IVe siècle avant notre ère.

  • Le Pêcher (Prunus persica, syn. Persica vulgaris)est un petit arbre fruitier au port étalé, touffu sans réel apex de la famille des Rosacées et de la sous-famille des Prunoïdées qui comprend notamment le merisier (Prunus avium, syn. Cerasus avium) et le prunellier (Prunus spinosa), à usage alimentaire et/ou médicinal, le laurier cerise (Prunus laurocerasus) plante ornemental et toxique, le prunier domestique (Prunus domestica), le cerisier (Prunus cerasus, syn. Cerasus vulgaris), l’amandier (Prunus Amygdalus, syn. Amygdalus communis), l’abricotier (Prunus Armeniaca, syn.  Armeniaca vulgaris), le pêcher (Prunus persica, syn. Persica vulgaris), cultivés pour leurs fruits.
  • Son écorce est lisse, son feuillage est caduc et son branchage est élancé.
  • Les feuilles sont courtement pétiolées, étroites, longues de 10 à 15cm pour 2 à 3cm de large, simples, glabres, acuminées. Le pétiole est muni de nectaires à la base du limbe.
  • La floraison est printanière et apparait avant le feuillage. Les fleurs sont hermaphrodites, de couleur rose, simples, composées de 5 pétales et de 20 à 25 étamines.
  • Après pollinisation, les fleurs donnent naissance à des fruits qui sont des drupes de forme sphérique, à chair juteuse, sucrée, parfumée, jaune, blanche ou sanguine selon la variété, à peau velouté ou lisse, également selon le cultivar.
  • Au centre du fruit se trouve un noyau fortement sillonné et dur, de forme ovoïde. Son épicarpe est duveteux. Ce noyau contient une graine. Il peut adhérer ou pas à la chair du fruit.

  • La domestication du pêcher s'est faite en Chine. Un site archéologique datant de la dynastie Shang (-1570, -1045) dans le Hebei a révélé deux noyaux de pêches semblables à ceux des pêches cultivées actuelles. Beaucoup d'autres noyaux ont été découverts dans les régions du sud de la Chine (Sichuan, Guizhou) dans la période pré-Qin (avant -221).
  • En ce qui concerne les écrits, il faut attendre le premier texte littéraire chinois composé entre le VIIIème et le IIIème siècle avant notre ère, pour trouver les premières mentions du pêcher.
  • La pêche fut ensuite importée en Inde et au Proche-Orient.
  • Faisant suite à la conquête de la Perse, Alexandre le Grand l'aurait introduit en Europe. Toutefois, une découverte récente de restes de pêche datant du VIIe siècle avant notre ère, dans l'île de Samos, indique que le pêcher pourrait être arrivé plusieurs siècles plus tôt.
  • Les Romains ne l'ont pas cultivé avant le Ier siècle avant notre ère. À l'époque de Pline l'Ancien, les Romains cultivaient cinq variétés de pêchers qu'ils dénommaient Malum Persicum signifiant «pomme de Perse» et qui donna pessica (bas latin), puis pesca (latin médiéval), puis pesche (XIIème siècle), puis enfin pêche (depuis 1740) en français et peach en anglais.
  • En France, des noyaux de pêches ont été retrouvés parmi les vestiges archéologiques de l'époque gallo-romaine à Saintes, toutefois le pêcher ne serait cultivé que depuis le Moyen Âge (VIème siècle). L'apparition de l'espalier au XVIIe siècle a contribué à l'extension de sa culture.
  • La noblesse française l'appréciait beaucoup au XVIème siècle. Elle était un des fruits préférés du roi Louis XIV. Il en fit cultiver trente-trois variétés différentes à Versailles, grâce à son jardinier, La Quintinie. Dans le Jardin fruitier du Roi Soleil, il existait déjà une quarantaine de variétés différentes dont les noms évoquaient parfois les charmes féminins : « Téton de Vénus », « Belle de Chevreuse », « Grosse Mignonne ».
  • Entre le XVIème et le XIXème siècle, une importante production de pêche était faite le long des murs de Montreuil-sous-Bois pour approvisionner les marchés de Paris. La commune était alors surnommée "Montreuil-aux-Pêches".
  • A partir du XIXème siècle, la pêche devient la base de desserts élaborés. en 1899, le pâtissier Auguste Escoffier invente la pêche Melba (pêche, glace à la vanille et purée de framboise) en l'honneur de la cantatrice australienne Nellie Melba.
  • De nombreuses variétés ont été décrites à travers les âges, depuis Pline l’ancien et pourtant, les variétés anciennes de Pêches, Brugnons, Nectarines, et Pavies sont encore aujourd’hui très mal connues et de nombreuses variétés anciennes sont en menacées.
  • A part quelques célèbres variétés de ‘Châteaux’, les variétés de pays, sont souvent ignorées. En exemple voyez les pêches de vignes, dont le patronyme se répand dans les pépinières sans aucune distinction sérieuse des clones.
  • La pêche est l’une des essences fruitières qui a fait l’objet d’une importante sélection et d’une création variétale intensive.
  • La course à la précocité a été telle, depuis ces dernières décennies, que le panorama variétal actuel, dans les grandes régions productrices, est bien différent de celui des années cinquante.

  • Depuis toujours la pêche fait l’objet de culture dans le midi de la France.
  • Helas nombre de nos variétés traditionnelles, telles les Charles Roux, Guilloux, Sanguine de Manosque pour n’en citer que trois, ont été remplacées par des cultivars provenant des Etats-Unis.
  • Plusieurs variétés de pêche cultivées au siècle dernier ont disparu, comme la pêche Domergue, jadis répandue dans la région de Marseille.
  • Pour que la récolte soit aussi abondante chaque année, il est préférable de prévenir certaines maladies fongiques telles que la cloque en appliquant par exemple un traitement au cuivre à la chute des feuilles à l'automne et avant l'ouverture des bourgeons au printemps.

3 Sanguines de Manosque

2 Pêches de Vigne

2 Benoni  

CONTACTEZ-NOUS

Les Vieux Vergers de Lagnes
Association déclarée Loi 1901
Siren 752 741 967
Domiciliée à la Mairie de Lagnes
248 Rue De La République
84800 Lagnes

 


Site du Verger:
Chemin du Riotord, 84800 Lagnes

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Scroll to top